Ordre religieux
 844/2242 résultats | 841  842  843  844  845  846  847  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Goclenius, Rudolf

Lieux d'activité : Marbourg


Notice biographique
: (Korbach 1547-Marbourg 1628), sous sa forme allemand Göckel, ou sous sa forme latinisée Goclenius. Il étudia à Marbourg et à Wittenberg, puis recteur à Korbach, Kassel et ensuite pendant près de 50 ans (!) professeur à Marbourg (la première université protestante, fondée en 1527), d'abord de physique (1581), puis de logique (1589), de mathématique (1598) et d'éthique (1603). Participa en 1618 au synode de Dordrecht. Symbolise, en milieu protestant, le passage du ramisme vers une métaphysique plus solide. Immense production, parmi lesquels on retiendra : Problemata logica (4 vols, 1589-91), Praxis logica (Francfort/M., 1595), Isagoge in Organum Aristotelis (Francfort, 1598), et surtout son Isagoge in Peripaticorum et scholasticorum primam philosophiam, quae dici consuevit Metaphysica (Francfort, 1598), où il approfondit radicalement (en s'inspirant notamment de Pereira) la distinction entre la métaphysique entendue comme scientia particularis, essentiellement théologique, et une science différente, la sceince générale qui devient essentiellement transcendantale et jouit d'un plus grand statut d'universalité. Le sujet de la métaphysique est comme pour Suárez l'ens reale (exclusion de l'ens rationis, de l'opinabile); il rejette la distinction réelle entre essence et existence.L'esse possibile n'est pas un être véritable et n'exite pas (comme pour Biel) en dehors de l'esse causae. Egalement célèbre pour son Lexicon philosophicum quo tanquam clave philosophiae fores aperiuntur (Francfort, 1613) où apparaît pour la première fois la notion d'ontologie (en grec), sous l'article 'abstractio' (id est philosophia de ente seu de transcendentibus). Ce faisant, il sépare nettement la science universelle de l'ontologie de la science particulière des choses immatérielle.


Autres sources

  • De analogia philosophorum et ad eam a Goclenio relatis exemplis sacris, politicis, grammaticis, logicis, etc., item de assertione eiusdem, quae contendit panem mysticum in Eucharistiae celebratione in conspectu populi ad repraesentandam oculis spectantium fractionem corporis Christi in cruce, necessario frangi debere, dissertatio scholastica, opinionibus Goclenii erroneis et temeritati opposita, ad erudiendam iuventutem, additum est omen super autoschediasmata Paradoxo et praefestino Goclenii, quod Scepticum quiddam olet, E Subcisivis Libavianis, etc. (Francfort, 1606).

Bibliographie
  • Leinsle, Ulrich Gottfried, Das Ding und die Methode. Methodische Konstitution und Gegenstand der frühen protestantischen Metaphysik, Augsburg : Maro Verlag, 1985, p. 175-195
  • Moreau, Pierre-François, «Wolff et Goclenius», Archives de philosophie 65(2002)1, 7-14
  • Lamanna, Marco, La nascita dell'ontologia. L'opera metafisica di Rudolph Göckel (1547-1628), Università degli Studi di Bari, thèse dactyl., 2008
  • Marrone, Francesco, «Breve nota sulla nozione di "res" nel Lexicon philosophicum di Rudolf Göckel», dans: Cesarone, Virgilio ; Fabrizio, Elena Maria ; Rizzo, Giorgio ; Scarafile, Giovanni (éds), Saperi in dialogo. Dieci anni di ricerca, Napoli : Liguori, 2004, 265-275
  • Lamanna, Marco, «Sulla prima occorrenza del termina "Ontologia". Una nota bibliografica», Quaestio. Annuario di storia della metafisica 6 (2006), 557-570
  • Lamanna, Marco, «‘De eo enim metaphysicus agit logice’. Un confronto tra Pererius e Goclenius», Medioevo 34 (2009), 315-360

 

 

 844/2242 résultats | 841  842  843  844  845  846  847  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z