Ordre religieux
 1347/2242 résultats | 1344  1345  1346  1347  1348  1349  1350  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Menestrier, Claude-François

Ordre religieux : S.J.

Lieux d'activité : Lyon, Paris


Notice biographique
: Claude-François Menestrier naquit le 10 mars 1631, à Lyon. Il entra à l'âge de quinze ans chez les Jésuites, et enseigna les humanités et la rhétorique à Chambéry, à Vienne et à Grenoble, de 1650 à 1656. Durant ses loisirs, il s'appliqua avec ardeur à l'étude des bons auteurs, à la science du blason et à la recherche des antiquités. Doté d'une fabuleuse mémoire, on rapporte que la reine Christine de Suède, passant à Lyon en 1657, voulut l'éprouver et fit prononcer devant lui trois cents mots bizarres, qu'il répéta dans le même ordre qu'on les lui avait proposés. La ville le chargea de diriger les fêtes qu'elle offrit à Louis XIV en 1658, lors de son passage à Lyon. Elles furent magnifiques, et Claude-François eut dans le pays, depuis ce temps, la direction de toutes les fêtes. Après avoir achevé ses cours de théologie, il accompagna son professeur au fameux synode de Die. De retour à Lyon où l'appelait l'enseignement de la rhétorique, Claude-François Menestrier succéda en 1667 au Père Labbe dans la place de conservateur de la bibliothèque, qu'il enrichit d'un grand nombre de manuscrits, ainsi que des livres de Grollier. Profitant d'une circonstance favorable, Claude-François partit visiter l'Italie, l'Allemagne, la Flandre et l'Angleterre, et recueillit partout des notes et des observations sur les objets de ses études. S'étant fait connaître d'une façon avantageuse par son talent pour la prédication, le Père Menestrier brilla durant vingt-cinq ans dans les principales chaires du royaume, ce qui fit de lui l'un des hommes les plus savants du XVIIème siècle. Il s'employait aussi fréquemment à donner des missions dans les campagnes, et il lui arrivait même d'enseigner le catéchisme aux petits enfants. Claude-François Menestrier mourut à Paris le 21 janvier 1705, à l'âge de soixante-quatorze ans. Il avait écrit environ 83 ouvrages [d'après Victorien Ménestrier, sur GeneaNet].


Bibliographie

  • Henri-Jean Martin, "Le P. Ménestrier et son Estude d?un honnête homme", in Mélanges offerts à Jean Tricou (Lyon, 1972), 232-243; Jacques Vanuxem, "Ménestrier et le Piémont", in L?art baroque à Lyon, Lyon, Institut d?histoire de l?art, 1975, 26-27; Noemi Hepp, "Entre le siècle et l?honnête homme et le siècle du philosophe : La bibliothèque curieuse et instructive du P. Ménestrier", Revue française d?histoire du livre 48 (1979). Judi Loach, "L?influence de Tesauro sur le P. Ménestrier", in La France et l?Italie au temps de Mazarin (Grenoble, 1986), 167-171; Josèphe Jacquiot, "Dilemnes posés par les médailles sur le rôle joué par le Père Ménestrier sous le règne de Louis XIV", in Les Jésuites parmi les hommes. Actes du colloque de Clermont-Ferrand, avril 1985, ed. G. et G. Demerson, B. Dompnier et A. Regourd (Clermont-Ferrand, 1987), 481-490; Margaret MacGowan, "Les contributions du Père Ménestrier aux fêtes de Savoie", in Culture et pouvoir dans les Etats de Savoie du XVIIe siècle à la Révolution (Genève, 1987); Josèphe Jacquiot, "L?histoire de Louis-le-Grand par les médailles par le P. Ménestrier, publiée en 1689, contrefaçon ou nouvelle édition en 1691 ?", in Les Presses grises, la contrefaçon du livre (XVIe-XVIIIe siècle) (Paris, 1988); Stéphane Van Damme, "Les livres du P. Claude-François Ménestrier (1631-1705) et leur cheminement", Revue d'histoire moderne et contemporaine 42-1 (janvier-mars 1995), 5-45; Stéphane Van Damme, "Un écrivain jésuite et ses patrons au XVIIe siècle : le père Claude-François Ménestrier", in Mécènes et collectionneurs. Lyon et le Midi, sous la direction de J.-R. Gaborit (Paris, Edition du C.T.H.S, 1999), 47-62. [Dernière actualisation : 6.VI.2004].

 

 

 1347/2242 résultats | 1344  1345  1346  1347  1348  1349  1350  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z