Ordre religieux
 1327/2242 résultats | 1324  1325  1326  1327  1328  1329  1330  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Medina, Bartolomé de

de

Ordre religieux : O.P.

Lieux d'activité : Salamanque (Convento de San Esteban, Universidad)


Notice biographique
: (Medina del Rio Sicco 1528 - Salamanque 1580). Il entre dans l'ordre des Frères prêcheurs à Salamanque, où il occupe alors la chaire durandiste, donc celle de philosophie nominaliste. Durant les années 1576-1580, il occupe la chaire de prime et commente l'oeuvre de Saint Thomas. Ses oeuvres principales sont ses commentaires In IIIam partem (Salamanque, 1578) et In Ia-IIae partem (Salamanque, 1577), ainsi que sa Brève introduction sur la manière d'administrer le sacrement et la pénitence. On retient surtout Bartolomé de Medina comme le père du "probabilisme" en théologie (cf. Tomas Muniesa, Stimulus conscientiae, 1696, p. 202 : "Bartholomaeus de Medina, Primarius Salmantinus et Primarius etiam Fautor probabilismi (...) ante ann. 1578"), une doctrine qui a soulevé beaucoup de condamnations et de de divisions parmi les théologiens en raison du laxisme moral qu'elle était supposée entraîner. La doctrine porte sur la question si dans le cas d'une matière douteuse, l'homme peut suivre l'action qui lui semble la plus probable selon sa prudence. Medina affirmait qu'en présence de plusieurs opinions contradictoires, dont la nôtre propre, il était licite et permis de choisir, indépendamment de notre adhésion spontanée à la vérité, l'opinion la moins probable, car celle-ci reste encore probable pourvu qu'elle ait pour elle l'autorité d'un sage. La conséquence en est une grande insistance sur le libre-arbitre de l'homme, et une mise en défaut possible de sa conformité à l'égard de la volonté de Dieu. Augustiniens, jansénistes et thomistes orthodoxes vont dès lors fortement combattre cette doctrine, qui dans l'esprit de Medina, n'était destinée qu'à permettre à chacun d'agir selon sa prudence respective (celui qui ne peut pas résister à la chair doit se marier, celui qui le peut doit rester chaste). La doctrine sera en fait vite adoptée de manière modérée par un dominicain comme Domingo Báñez, mais elle aura surtout un grand succès parmi les théologiens de la Compagnie de Jésus qui l'exportent un peu partout et l'appliquent à toutes les questions possibles et imaginables. Au XVIIe, elle connut quelques très ardents défenseurs, en particulier le cistercien Juan Caramuel. Les débats soulevés par le probabilisme et les nombreuses développements qu'il a connu au XVIIe siècle (probabiliorisme, tutiorisme, équiprobabilisme, etc.) ont été en quelque sorte ressuscités par les études historiques sur la question entreprises au XXe siècle. Le P. Gorce (DTC) affirme ainsi que la position ne correspond pas à du relativisme mais à une recherche du certain en matière contingente. Par contre, le P. Mandonnet ressuscita par exemple les accusations anciennes et reproche au probabilisme de fausser la rectitude du jugement.


Bibliographie

  • Quétif-Echard, Scriptores ordinis praedicatorum, II, 256-257; - Hurter, Nomenclator, 3e éd., III, 144; - Concina, Della storia del probabilismo 1743, II, 18-20; - Mortier, Histoire des maîtres généraux de l'ordre des frères prêcheurs, VII, 178-180; - Pierre Mandonnet, "Le décret d'Innocent XI contre le probabilisme", 84-88; - DThC X (1928), 481-485; - J. de Blic, "Barthélémy de Medina et les origines du probabilisme", Ephemerides theologicae Lovanienses 7 (1930), 46-93; 264-291; - J. Barrientos García, "Bartolomé de Medina y la Universidad de Salamanca", Ciencia tomista 107 (1980), 251-286; - Ramón Vecino Merillas, "Bartolomé de Medina", in La filosofía española en Castilla y León. De los origines al Siglo de Oro, ed. Maximiliano Fartos Martínez / Lorenzo Velázquez Campo (Valladolid, 1997), 355-368.

 

 

 1327/2242 résultats | 1324  1325  1326  1327  1328  1329  1330  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z