Ordre religieux
 1957/2242 résultats | 1954  1955  1956  1957  1958  1959  1960  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Spinula, Stefano

Ordre religieux : C.R.

Lieux d'activité : Gênes, Rome, Savone


Notice biographique
: Stephanus Spinula est un religieux somasque, qui devint plus tard évêque de Savone, qui fut l'un des censeurs romains de Descartes. Dans la préface de sa Scholastica Theologia , un de ses amis (Carolus Bossius) mentionne les doctes travaux que Spinula a effectués pour la congrégation de l'Index et pour l¹Inquisition romaine. Il est aussi mentionné de façon fort élogieuse par Juan Caramuel (Theologia Moralis Fundamentalis, Francfort, 1652, livre IV (« dialexis de non certitudine »), tab. Tertia, n. 69 : « eruditissimus Dominus Stephanus Spinula Congregationis Somaschae », n. 55 « est enim doctissimus et eruditissimus », et dans divers autres endroits). Au moment où la Congrégation du Saint-Office lui confie le soin de juger les Principia et les Passions de l¹âme, il est l'auteur d¹un livre important, Novissima Philosophia (1e ed. 1651). Spinula enseignait alors la philosophie morale à Gênes. Il y attaque les théologiens jésuites, en particulier Francisco de Oviedo, Rodrigo de Arriaga et Pedro Hurtado de Mendoza. Contre eux, il défend la praecisio objectiva thomiste. Sur la définition de la cause, refuse celle des jésuites (Suarez) et suit le théatin Joannes Morandus. Il y polémique (p. 376) contre certains astronomes anciens et Copernic, qui affirment la mobilité de la Terre (« sanctum est plane de fide Terram immotam esse et coelos et astra moueri ») ; et nouissime de hac re exstat decretum Sacrae Congregationis contra Copernicum & seguaces, definiens immobilitatem Terrae et motum astrorum »; apporte diverses preuves et renvoit pour conclure à Libert Froidmont « qui prae caeteris de hac re eleganter et subtiliter scripsit », renvoie p. 490 aux Hypomnemata de Daniel Sennert, et se déclare (p. 421) favorable à l¹action à distance.


Bibliographie

  • Armogathe, Jean-Robert; Carraud, Vincent, «La première condamnation des Oeuvres de Descartes, d'après des documents inédits aux Archives du Saint-Office», Nouvelles de la République des Lettres 2 (2001), 103-137

Oeuvres imprimées
  • Spinula, Stefano, C.R., Novissima philosophia : summulas, logicam et libros physicorum, de coelo, de generatione et corruptione... complectens, Genuae, 1651 [Cáceres BP; Madrid UPC; Roma BAng] ; Papia, 1678 [München BSB]

 

 

 1957/2242 résultats | 1954  1955  1956  1957  1958  1959  1960  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z