Ordre religieux
 1914/2242 résultats | 1911  1912  1913  1914  1915  1916  1917  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Sforza Pallavicino, Pietro

Ordre religieux : S.J.

Lieux d'activité : Rome


Notice biographique
: (Rome 28.XI.1607 - Rome 5.VI.1667). L'un des plus brillants théologiens et philosophes jésuites du XVIIe siecle. Issu d'une famille de la grande noblesse italienne, futur chef de sa maison. Formé initalement au Collège romain sous Vincenzio Aranea et sous Juan de Lugo, sans être encore lui-même entré dans la Compagnie. Soutient ses thèses de philosophie en 1625 et ses thèses de théologie en 1628. Dans ses thèses de philosophie (dédiées à Urbain VIII), soutenues sous la direction de Vincenzo Aranea, il estime que l'opinion de ceux qui admettent la simplicité de la matière céleste est probable, tandis que la thèse est adverse est seulement donnée comme "probabilior". Il fréquentait à Rome les milieux des Belles-Lettres et des sciences, était proche du secrétaire papal Giovanni Ciampoli et de Fabio Chigi (le futur Alexandre VII). Dès 1629, il est membre de l'Académie des Lincei (selon Sortais, il est aussi membre de l'Académie des Umoristi). Toujours selon Sortis, il a embrassé l'état ecclésiastique et est devenu gouverneur des villes pontificales des villes de Jesi, Orvieto et Camerino. Sa carrière prometteuse de haut prélat a été brutalement interrompue en 1632, lorsqu'il dut quitter Rome en raison de son amitié pour Giovanni Ciampoli, qui était tombé en disgrâce auprès du pape Urbain VIII.
Une nouvelle vie commence pour lui lors de son entrée dans la Compagnie de Jésus en 1637. Il devient rapidement lui-même un brillant professeur au Collège Romain, à partir de 1639 : il enseigne la philosophie (1639-1644, d'abord la physique en 1641, le De generatione et corruptione et le De anima en 1642) puis la théologie de (1644-1652, d'abord le de actibus humanis et le de angelis en 1645, puis le de iustitia et iure en 1647/48). Il y est proche de Antonio Pérez, ainsi que de Martín de Esparza Artieda. Selon Sortais (p. 427), c'est Pallavicino qui succède à Juan de Lugo lorsque ce dernier est fait cardinal, sur la chaire de théologie. Au Collège Romain, il a pour élèves différents auteurs influents de la génération ultérieure, en particulier Silvestro Mauro.
Son action politique auprès de la Curie romaine fut très importante. Innocent X lui avait déjà confié l'examen de la doctrine de Jansénius. Il est nommé cardinal en 1657, après que son ami Fabio Chigi ait été nommé pape. Il est membre de l'Inquisition romaine depuis 1661, et devient le confesseur du pape Alexandre VII.
Son oeuvre est très originale par rapport aux tendances de l'époque. Il commença par des essais littéraire, dont une tragédie en milieu scolaire (Ermenegildo, 1644), des poésies et un écrit sur le style (Considerazioni sopra l'arte dello stile e del dialogo, 1646). Il est également l'auteur d'une importante Histoire du Concile de Trente, dont Innocent X l'avait chargé en 1652, dans le but de proposer une écriture de l'histoire du point de vue proprement papal, contre la présentation du servite Paolo Sarpi qui jouissait alors d'une grande popularité. Pallavicino devait en particulier attaquer l'idée défendue par Sarpi, selon laquelle le Concile n'aurait été qu'une intrigue orchestrée par la papauté afin d'élargir son pouvoir. Cet ouvrage lui valut rapidement la célébrité, et est restée un travail de référence jusqu'au XIXe siècle.
En philosophie, il cherche à unir une doctrine du sensus communis et une forme aristotélicienne d'empirisme, ce qui fait de lui l'un des précurseurs de l'école écossaise. En physique, il s'opposa à l'idée d'un infini actuel. En théologie, il défend l'optimisme à titre hypothétique. Ses rapports avec la tradition probabiliste en théologie morale sont plus complexe: d'abord proche de celle-ci, il en devient progressivement un opposant et renie ses premiers engagements (cf. Tomas Muniesa, Stimulus conscientiae, 1696, p. 185 : "Card. Pallavicinus, antequam probabilismum foeliciter eiuraret..."), et refuse de condamner comme hérétique le jansénisme. Son oeuvre philosophique principale a été lue très attentivement par G.W. Leibniz. Comme le rappelle Gaston Sortais (p. 428), l'influence de Sforza Pallavicino se fait sentir jusqu'en Angleterre : Richard Cumberland, dans son traité "De legibus naturae disquisitio philosophica" (Londres, 1672) a beaucoup emprunté au livre "Del bene" pour ce qui regarde l'âme de l'homme comparée à l'âme de l'animal.


Autres sources

  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Approbatio (Collège Romain, 1650) in : Lugo, Juan de, S.J., Responsorium moralium libri sex, Lyon, 1651
  • Mauro, Silvestro, S.J., Ultimi momenti del Cardinale Pallavicino (v. 1667), Roma BN, Ms. Gesuitico 1526, item 7

Bibliographie
  • Pallavicino Mossi, Sforza Pallavicino, 1933
  • Jedin, Hubert, Der Quellenapparat der Konzilsgeschichte Pallavicinos. Das Papsttum und die Widerlegung Sarpis im Lichte neuerschlossener Archivalien, 1940 (Miscellanea Historiae Pontificiae, IV)
  • Jedin, Hubert, Das Konzil von Trient. Ein Überblick über die Erforschung seiner Geschichte (1948)
  • Croce, Franco, "I critici moderato-barocchi -III- Sforza Pallavicino", Rassegna della letteratura italiana 60 (1956), 438-470
  • Sommervogel, VI (1895), 120-143; IX, 1900, 748; XI, 1932, 137, 1844-1845; XII, 1960, 629, 1176-1177
  • Knebel, Sven K., «Pietro Sforza Pallavicino's Quest for Principles of Induction», The Monist 84(2001)4, 502-519
  • Schmutz, Jacob, «Aristote au Vatican. Le débat entre Pietro Sforza Pallavicino (1606-1667) et Frans Vanderveken (1596-1664) sur la théorie aristotélicienne de la vérité», dans: Der Aristotelismus in der frühen Neuzeit, Kontinuität oder Wiederaneignung ?, Frank, Günter; Speer, Andreas (éds), Wiesbaden : Harrassowitz, 2007, 65-95
  • Schmutz, Jacob, «L'existence de l'ego comme premier principe métaphysique avant Descartes», dans: Boulnois, Olivier (éd.), Généalogies du sujet. De saint Anselme à Malebranche, Paris : Vrin, 2007, 215-268 (261-262)
  • Affò, Ireneo, "Memorie della vita e degli studi di Sforza Pallavicino", Raccolta di opuscoli scient. e lett. ecc., V, 1780, 1-64 (repris dans l'édition Zaccaria, I, p. XVII-LII)
  • Affò, Ireneo, "Sforza Pallavicino, cardinale", Memorie degli scrittori e letterati parmigiani, V, 1797, 89-160
  • C. Jannaco / M. Capucci, Il Seicento (1963)
  • Bäumer, Remigius, "Das Konzil von Trient und die Erforschung seiner Geschichte", in: Id. (ed.), Concilium Tridentinum (1979), 3-48
  • Lohr II (1988), 298
  • Blanco, Mercedes, Les rhétoriques de la pointe. Baltasar Gracián et le conceptisme en Europe (Genève, 1992), 315 sq.
  • Knebel, Sven K., "Die früheste Axiomatisierung des Induktionsprinzips: Pietro Sforza Pallavicino SJ (1607-1667)", Salzburger Jahrbuch für Philosophie 41 (1996), 97-128;
  • Knebel, Sven K., Wille, Würfel und Wahrscheinlichkeit. Das System der moralischen Notwendigkeit in der Jesuitenscholastik 1550-1700 (Hamburg, 2000), ad indicem
  • LThK VIII (1963), 6-7
  • EncItal XXVI (1949), 115-126
  • BBKL VI (1993), 1464-1466
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Lectori benevolo S. (1650), in: Lugo, Juan de, S.J., Responsorium moralium libri sex, Lyon, 1651
  • Schlagenhaufen, Florian, «Die Glaubensgewissheit und ihre Begründung in der Neuscholastik», Zeitschrift für katholische Theologie 56 (1932), 589
  • Sortais, Gaston, S.J., Histoire de la philosophie ancienne. Antiquité classique - Epoque patristique - Philosophie médiévale - Renaissance, Paris : Lethielleux, 1912, 427-428
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Tractatus de iustitia et iure (Collegium Romanum, 1647-1648), Roma BAng, Ms. s.n. [test. Sortais, 428]
  • Bucciantini, Massimo, «La discussione sul vuoto in Italia : il caso di Valeriano Magni», in : Discussioni sul nulla tra Medioevo ed Età moderna, ed. Massimiliano Lenzi & Alfonso Maierù, Firenze, Leo S. Olschki, 2009, 300-301

Manuscrits
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Introductio in physicam Aristotelis (Collegium Romanum, 1640-41), BNC Roma, Ms. San Bonaventura 25 (test. Baldini 2000, 247-248)
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Disputationes in octo libros Physicorum (Collegium Romanum, 1640), Bruxelles KBR, Ms. 2157 (Van den Gheyn, n° 2933); autre copie à Fano BC, Ms. 45 (XVII).
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Vita di Alessandro Settimo, 4 vols (cop. s. XVIII), Madrid BNE, Mss. 9705-9708.
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Storia del Concilio di Trento (s. XVII), Roma BN, Ms. Gesuitico 1479
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Excerpta dalla Storia del Concilio di Trento (s. XVII), Roma BN, Ms. Varia 61
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., In libros Aristotelis de physico auditu, de generatione et de anima. Breviarum logicae Aristotelicae. Tractatus de actibus humanis, Ms. s.l. : "Ces manuscrits m'ont été décrits en 1888 par leur possesseur, M. Domenico Tordi, de Rome. Ils ont été écrits par le célèbre calligraphe Galienus Conocius pour Savo Marsciano parent du P. Pallavicino. Ils ont beaucoup de lettres ornées et de vignettes à la plume" (C. Sommervogel, Bibliothèque de la Compagnie de Jésus, vol. VI, col. 142 ; Sortais, p. 428)

Oeuvres imprimées
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., De universa theologia post theologiam lauream publice asserta in Collegio Romano Societatis Iesu libri XI, Rome, Francesco Corbelletti, 1628 [Leuven GBIB F°39J ; Paris BNF D236; Salamanca BU 41664]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Del bene libri quattro, Rome, 1644 ; Naples 1681 ; Venise 1698 ; Milan, Silvestri, 1831, 2 vols [Paris, Centre Sèvres, Q702/101-102] ; repris dans les Opere, vol. II, Milan 1834
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Philosophiae moralis pars prima, sive de Bono livri IV, Cologne, 1646
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J. [praes.]; Kotulinksi, Fridericus Alexander [def.], Conclusiones theologicae de justitia et jure (Collegium Romanum, pridie nonas Septembris 1648), Romae, typ. Corbelletti, 1648 [Praha NK 31.E.13]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Assertionum theologicarum libri V. 1. De actibus humanis. 2. De gratia, Rome, Corbelletti, 1649, 1 vol. in-12° [*Leuven GBIB 39J].
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Assertionum theologicarum liber sextus de sacramentis, Rome, Corbelletti, 1650 [Paris, Centre Sèvres 2407 (I)]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Assertionum theologicarum liber septimus de poenitentia Rome, Corbelletti, 1652 [Paris, Centre Sèvres 2407 (II)]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Assertionum theologicarum liber octavus, de Deo uno et trino, Rome, Corbelletti, 1652 [Madrid UPC 3092; Paris, Centre Sèvres 2407 (III); Salamanca BU 24917]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Disputationum in primam secundae Divi Thomae, Lyon, Philippe Borde, Laurent Arnaud & Claude Rigaud, 1653 [Leuven GBIB F°39J ; Madrid BNE (exemplaire en très mauvais état) ; Paris BNF D-2223 (communication réservée); Salamanca BU 24993]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Vindicationes Societatis Iesu quibus multorum accusationes in eius institutum, leges, gymnasia, mores refelluntur, Rome, Dom. Menelfo, 1649 [Paris, Centre Sèvres 55590/1]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Primo viaggio fatto a Roma dalla Regina Cristina Maria, Rome, Salviucci, 1838 [Paris, Centre Sèvres 53428]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Lettere scelte, distribuite ne'loro vari argomenti, Côme, Pietro Ostinelli, 1825 [Paris, Centre Sèvres 45139]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Lettere inedite, Rome, Soc. Edit. Romana, 1848, 4 vols [Paris, Centre Sèvres 45116]
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Opere, 2 vols, Milano, 1834
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., Istoria del Concilio di Trento, 2 vol., 1656-1657; 3 vol. 1663-1664; 6 vol., ed. F.A. Zaccaria, 1792-1798; édition latine, ed. G.B. Giattino, 1670; Vera Concilii Tridentini Historia, contra falsam Petri Suavis Polani narrationem, trad. latine par J. B. Giattino, Anvers, Plantin, 1670 [Leuven GBIB 3005E5-7]; Anvers, 1673 [Leuven GBIB F° 89O3; Paris SJ 7514bis]; Cologne, Franz Metternich, 1717-1719, 3 en 1 vol. [Leuven GBIB 262.529.2/Fo PALL]. Augsbourg, Matthias Rieger & Söhne, 1769 [Leuven GBIB 279.718.6/Fo PALL vera]. Augsbourg, 1775 [Paris SJ 7514]. édition allemande, éd. Th. F. Klitsche, 8 vol., 1835-1836, plus une édition abrégée rédigée par Pallavicino mais publiée sous le nom de son secrétaire G. Cataloni, 1666; édition française : Histoire du Concile de Trente, dans Migne, Paris - Montrouge, Migne, 1844-45, 3 vols [Paris, Centre Sèvres 7582/3].
  • Sforza Pallavicino, Pietro, S.J., L'art de la perfection chrétienne, trad. Catoire, Paris, Le Clère, 1854 [Paris, Centre Sèvres 23695]
  • Aranea, Vincenzo, S.J. [praes.]; Sforza Pallavicino, Pietro, S.J. [def.], De universa philosophia a marchione Sfortia Pallavicino publice asserta in Collegio Romano Societatis Iesu libri III ad Urbanum VIII, Romae, 1625, 222 p. [test. Sortais, p. 427]

 

 

 1914/2242 résultats | 1911  1912  1913  1914  1915  1916  1917  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z