Ordre religieux
 1784/2242 résultats | 1781  1782  1783  1784  1785  1786  1787  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Rohault, Jacques

Lieux d'activité : Paris


Notice biographique
: (Amiens 1617 ou 1618 - 1672). Philosophe français cartésien. Originaire d'Amiens, il épousa une fille de Clerselier, il enseigna le cartésianisme à Cyrano de Bergerac, et apparut très vite comme l'un de ceux qui ont fait le plus pour défendre et illustrer l'oeuvre de Descartes, au point que Baillet le déclara "chef des écoles cartésiennes." L'organisation de conférences chez lui, chaque mercredi, attira grandement l'attention des milieux érudits et facilita la propagation doctrinale du cartésianisme. Dans ses Entretiens sur la philosophie, écrites "en marchant sur le pas d'un des grands hommes de ce siècle" (p. 154), il y précise qu'il a recueilli toutes les objections que l'on a pu faire à la pensée de Descartes, principalement sur le problème de l'eucharistie. En bon cartésien, Rohault énonce ce qu'il faut entendre par accident : une qualité sensible qui n'est qu'une impression de nos sens, la couleur est dans nos yeux, ou plutôt dans notre âme à qui elle est sensible. Le blanc n'est pas dans l'hostie, il est causé par l'hostie mais est perçu par l'âme, en vertu de l'union de l'âme et du corps. Dans la permanence de l'ordre de la nature, il est possible d'attacher telle couleur à tel corps, etc. Dans le cas de la transsubstantiation, l'âme voit le blanc du pain alos qu'il n'y a plus de pain : "Que nous vissions et sentissions du pain et du vin, sans qu'il y eut du pain et du vin présens; ce serait alors qu'on aurait sujet de dire que ces accidents sont séparés de la substance" (p. 120). Mais l'accident ne serait pas séparé de la substance qui perçoit; il serait séparé de la substance qui produit la perception. Il faut donc rattacher cette doctrine aux trois éléments de la doctrine eucharistique : les accidents subsistent sans les substances qui leur correspondent; il y un sujet permanent, c'est notre âme qui est le lieu des impressions que l'on appelait les accidents du pain; ce n'est pas un fait de théologie que d'obliger à faire du pain et du vin le sujet d'inhésion de ces accidents. On peut donc ensuite dire que le corps de Jésus-Christ occupant le même lieu que le pain, la même figure, ces modes persistent: c'est la suite régulière du mystère. Il est ainsi normal que l'on continue à percevoir les mêmes apparences qu'auparavant. La doctrine cartésienne enseigne donc que ce que Dieu produit, c'est ceci: nous avons des impressions dans l'âme sans que soient dans les corps les causes qui les produisent ordinairement. Par sa défense du cartésianisme, il est l'un de ceux qui sont directement pris à partie par l'oratorien Jean-Baptiste de La Grange dans ses Principes de la philosophie contre les nouveaux philosophes (1675).


Bibliographie

  • Clair, Pierre, Jacques Rohault (1618-1672), bio-biographie avec l'édition critique des Entretiens sur la philosophie, Paris, CNRS, 1978
  • Clair, Pierre, "Foi et rationalité chez J. Rohault", Revue des sciences philosophiques et théologiques 3 (1980), 417-419
  • Gouhier, Henri, "Jacques Rohault et l'histoire de la polémique sur l'Eucharistie", in Id., Cartésianisme et augustinisme au XVIIe siècle, Paris, Vrin, 1978, 71-80
  • Watson, Richard A., "Transubstantian among the Cartesians", in Problems of Cartesianism, ed. Thomas M. Lennon, John M. Nicholas & John W. Davis, Kingston - Montreal, McGill - Queen's University Press, 1982, 138-139
  • McLaughlin, Trevor, "Descartes, Experiments, and a First Generation Cartesian, Jacques Rouhault", in Descartes' Natural Philosophy, ed. S. Gaukroger, J. Schuster & J. Sutton, London, Routledge, 2000, 330-345
  • Adam, Michel, L'eucharistie chez les penseurs français du XVIIe siècle, Hildesheim, Olms, 2001, 75-78.
  • Kieft, Xavier, "Ménagement d'Aristote et fidelité à Descartes: de la Physique nouvelle au Traité de physique", in Rohault, Jacques, Physique nouvelle (1667), texte édité par Sylvain Matton et présenté par Michel Blay, avec une étude de Xavier Kieft et une note d'Alain Niderst, Paris - Milan, SEHA - Arché, 2009, xxxvii-lxxii.
  • Garber, Daniel, "Rohault, Jacques", in Dictionary of Seventeenth-Century French Philosophers, ed. Luc Foisneau, London - New York, Thoemmes - Continuum, 2008, vol. II, 1110-1112
  • Armogathe, Jean-Robert, Theologia cartesiana, La Haye, 1977
  • Balz, Albert, "Clerselier, 1614-1684, and Rohault, 1620-1675", in Cartesian Studies, New York, 1951, 28-41
  • Clarke, Desmond M., Occult Powers and Hypotheses: Cartesian Natural Philosophy under Louis XIV, Oxford, 1989
  • Hoskin, M.A., "'Mining all within' : Clarke's Notes to Rohault's Traité de physique", The Thomist 34 (1961), 353-363
  • Mouy, P., Le développement de la physique cartésienne, Paris, 1934
  • McLaughlin, Trevor, "Le concept de science chez Jacques Rohault", Revue d'histoire des sciences 30 (1977), 225-240

Oeuvres imprimées
  • Rohault, Jacques, Physique nouvelle (1667), texte édité par Sylvain Matton et présenté par Michel Blay, avec une étude de Xavier Kieft et une note d'Alain Niderst, Paris - Milan, SEHA - Arché, 2009 (Anecdota. Collection de textes inédits pour servir à l'histoire des idées, 6)
  • Rohault, Jacques, Entretiens sur la philosophie (Paris, 1671), repr. in Pierre Clair, Jacques Rohault (1618-1672), bio-biographie avec l'édition critique des Entretiens sur la philosophie, Paris, CNRS, 1978
  • Rohault, Jacques, Traité de physique, Paris, chez la Veuve de Charles Savreux, 1671, 2 vols

 

 

 1784/2242 résultats | 1781  1782  1783  1784  1785  1786  1787  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z