Ordre religieux
 1696/2242 résultats | 1693  1694  1695  1696  1697  1698  1699  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Punch (Pontius), John

Ordre religieux : O.F.M. Obs.

Lieux d'activité : Rome, Paris


Notice biographique
: (Cork 1599 ou 1603-Paris 26.V.1661, et non 1672-1673 comme le prétend Cleary et d'autres sources), lat. Pontius ou Poncius, l'une des plus importantes figures de l'école scotiste du XVIIe. John Ponce commença son noviciat au Collège Saint Antoine de Louvain, puis étudia brièvement à Cologne et repris les études de théologie à Louvain, chez les Irlandais Hugh Ward et John Colgan. Sa vivacité d'esprit attira l'attention de Luke Wadding, également Irlandais comme lui, qui lui proposa de terminer ses études au nouveau Collège Saint Isidore de Rome, dont Punch allait être l'un des premiers étudiants. Lui-même commença à y enseigner la philosophie et la théologie, et il fut l'un des principaux collaborateurs de la grande édition dite "de Wadding" des Opera Omnia de Duns Scot. En 1630, il devient recteur du Collegio Ludovisano. En 1648, Punch quitte Rome pour la France, enseigne brièvement à Lyon puis passe le majeur de son temps au couvent de Paris. Il meurt au couvent de Paris en 1661, et il est enterré dans le cloître : son nom apparaît clairement dans le nécrologue publié par J. Poulenc, 1966, p. 344. Les dates classiques de 1672-73, avancées notamment par G. Cleary, Father Luke Wadding and St Isidore's College, Rome, 1925, p. 86 sont erronnées; les Annales Minorum de 1661, n° 64 donnent la même date de 1661). Dans son cours de philosophie, Punch fait preuve d'une grande indépendance d'esprit à l'égard de la lettre du Docteur Subtil et se rapproche sur plusieurs points de la position des jésuites. Cela le mena à toute une série de controverses philosophiques et doctrinale, en particulier avec les deux conventuels Bartolomeo Mastri et Bonaventura Belluto, qui lui firent rapidement une réputation de " rénégat " au sein de l'école scotiste. Peu après la 1ere édition de son cours (Rome, 1642), il a été fortement critiqué par les deux conventuels et leur répondit dans un Appendix apologetica dans l'édition suivante. Les controverses portaient sur des matières aussi diverses que le soutien surnaturel de l'accident incorporel dans le sujet corporel, la plurification surnaturelle d'un accident en plusieurs sujets, la dérivation de formes surnaturelles de la matière, la relation indépendante des termes, le nombre des catégories et leur applicabilité à Dieu, la nature de l'esse diminutum. Sur ce dernier point, Punch est partisan d'une solution essentialiste radicale, posant les " essences possibles " sur un plan d'objectivité indépendant de toute pensée divine. Cet enseignement est resté durable, fut suivi par plusieurs générations de théologiens observants, et a par exemple encore été critiqué au XVIIIe par le franciscain irlandais de Valladolid, Anthony Rourke (Ruerk)(Cursus theologiae scholasticae, Valladolid 1746, Bd. I, S. 387-398). Du point de vue de la théorie de la connaissance, Punch doit être compté parmi les scolastiques qui suivent une voie "nominalisante" qui met en question la nécessité d'une species intelligibilis abstraite. Il est également attentivement loué, et régulièrement loué par son ingéniosité, par le Juan Caramuel Lobkowitz, qui discute fréquemment ses thèses (par exemple, sur les restrictions mentales, voir son Haplotes, in Trismegistus theologicus, t. III, 1679, p. 171-174, t. IV, p. 8-12). Tout au long de sa carrière, Punch fut également actif politiquement en défendant les intérêts irlandais : il polémiqua contre Richard Bellings et John MacCallaghan qui avait attaqué les catholiques irlandais restés fidèles au nonce Giovanni Battista Rinuccini. En 1658, il écrivit au Ministre Général une défense des exilés franciscains contre les poursuites qu'avaient entreprises contre eux Cromwell. Son nationalisme irlandais le poussa jusqu'à revendiquer Duns Scot comme Hibernicus, enfant de l'Irlande, contre Ange de Saint-François (Mason) qui voulait quant à lui faire du grand docteur écossais un Anglais...


Autres sources

  • Paris, Archives Nationales, série LL1526 (Obituaire du Grand Couvent), éd. Jérôme Poulenc, O.F.M., «Deux registres de religieux décédés au grand couvent de Paris au XVIIe siècle», AFH 59/3-4 (1966), 344 : "Anno Domini 1661, die maii, mirabili Domini nostri Iesu Christi Ascensione sacra, obiit Reverendus admodum Pater Ioannes Ponce, lector iubilatus. Ipse multis annis legit philosophiam et theologiam Romae; cursum philosophicum, summam theologiae, commentarios in doctorem subtilem maxime commendatos in luce edidit. Vir fuit ingenus admodum facilis, ad obedientiam paratissimus, suae regulae acerrimus et devotissimus zelator. Hybernus erat, et quando cessit e vita sexagesimum tertium annum decurrebat. Iacet in cava nostri chori."

Bibliographie
  • Wadding, Luke, O.F.M., Scriptores Ordinis Minorum (Rome, 1906), 149-150
  • Agostini, Igor, L'infinità di Dio. Il dibattito da Suárez a Caterus (1597-1641), Roma : Editori Riuniti, 2008, 65, 119, 245, 250, 262, 264-266, 293, 301, 362-363
  • Hoffmann, Tobias, Creatura intellecta. Die Ideen und Possibilien bei Duns Scotus mit Ausblick auf Franz von Mayronis, Poncius und Mastrius, Münster : Aschendorff, 2002, 263-304 ("Das ens possibile bei Johannes Poncius und Bartholomäus Mastrius")
  • Sousedík, Stanislav, "Der Streit um den Wahren Sinn der Scotistischen Possibilienlehre", dans : John Duns Scotus: Metaphysics and Ethics, ed. L. Honnefelder; M. Dreyer; R. Wood, Leiden : Brill, 1996, 191-204
  • Spruit, Leen, Species Intelligibilis. From Perception to Knowledge (Leiden, 1995), II, 341-345
  • Coombs, Jeffrey, "The Possibility of Created Entities in Seventeenth-Century Scotism", The Philosophical Quarterly 43 (1993), 447-459
  • Millett, Benignus, The Irish Franciscans 1651-1665 (Rome, 1964), passim
  • Day, S.J., Intuitive Cognition. A Key to the Significance of the Later Scholastics (St. Bonaventure, N.Y. 1947), 105-108
  • Grajewski, Grajewski, "John Ponce, Franciscan Scotist of the Seventeenth Century", Franciscan Studies 6 (1946), 54-92
  • Cleary, Gr., Father Luke Wadding and St. Isidore's College in Rome (Rome, 1925), 43, 55-56, 83-87
  • H. Hurter, Nomenclator (3e ed.), III, 961-962
  • Sbaraglia (Sbaralea), Giovanni Supplementum ad Scriptores Ordinis Minorum (Rome, 1921), II, 118
  • Forlivesi, Marco, Scotistarum princeps. Bartolomeo Mastri (1602-1673) e il suo tempo, Padova : Centro Studi Antoniani, 2002, ad indicem
  • Schlagenhaufen, Florian, «Die Glaubensgewissheit und ihre Begründung in der Neuscholastik», Zeitschrift für katholische Theologie 56 (1932), 591-593
  • Novák, Lukáš , «Scoti de conceptu entis doctrina a Mastrio retractata et contra Poncium propugnata», dans: Forlivesi, Marco (éd.), "Rem in seipsa cernere". Saggi sul pensiero filosofico di Bartolomeo Mastri (1602-1673). Atti del Convegno di studi sul pensiero filosofico di Bartolomeo Mastri da Meldola (1602-1673), Padova : Il Poligrafo, 2006, 237-259
  • Lukáš Novák, «The(Non-)Reception of Scotus’s Proof of God’s Existence by the Baroque Scotists», Quaestio 8 (2008), 323-344 (335-338)
  • Möhle, Hannes, Formalitas und Modus intrinsecus. Die Entwicklung der scotischen Metaphysik bei Franciscus de Mayronis, Münster, Aschendorff, 2007, 25, 133, 255, 301, 316, 318
  • Renemann, Michael, Gedanken als Wirkursachen. Francisco Suárez zur geistign Hervorbringung, Amsterdam – Philadelipha, B.R. Grüner Publishing Company, 2010 (Bochumer Studien zur Philosophie, 49), 89-94
  • Andersen, Claus A, «‘Metaphysica secundum ethymon nominis dicitur scientia transcendens’. On the Etymology of ‘Metaphysica’ in the Scotist Tradition», Medioevo 34 (2009), 61-104 (74-75)

Oeuvres imprimées
  • Punch, John, O.F.M., Integer Philosophiae Cursus ad mentem Scoti, Roma, 1642 [Madrid UPC]; Paris, 1649 [Madrid UPC; München BSB]; Lyon, 1659 [München BSB]; Philosophiae ad mentem Scoti cursus integer, primum quidem editus in collegio romano Fratrum Minorum hibernorum, nunc vero demum ab ipso authore in conventu magno parisiensi recognitus, ac mendis quibus scatebat expurgatus, insuperque morali philosophia, variisque additionibus locupletatus, Lyon, Jean Antoine Huguetan & Guillaume Barbier, 1672 [Ciudad Real BP; La Coruña LCSF; Logroño BP; Lyon BiU Rés. 317; München BSB; Paris BNF]
  • Punch, John, O.F.M., Integer theologiae cursus ad mentem Scoti, Paris, 1652 [Leuven GBIB]; editio novissima, Lyon, 1671 [Leuven GBIB; München BSB; Namur CDRR]
  • Punch, John, O.F.M., Scotus Hiberniae restitutus, Parisiis, 1660 [Paris BNF]

 

 

 1696/2242 résultats | 1693  1694  1695  1696  1697  1698  1699  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z