Ordre religieux
 1666/2242 résultats | 1663  1664  1665  1666  1667  1668  1669  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z 

Politi (Ambrogio Catarino), Lancelotto

Ordre religieux : O.P.

Lieux d'activité : Rome, Trente


Notice biographique
: (Sienne v. 1484 - Naples 1553). Plus connu sous son nom latin de Ambrosius Catharinus. Théologien et philosophe dominicain de la première moitié du XVIe, qui devint une figure importante du Concile de Trente. Il étudia les sciences juridiques à Sienne puis dans divers centres intellectuels de l'Italie. Il devint ensuite professeur de droit à l'université de Sienne, et compta parmi ses auditeurs Giovanni del Monte (le futur Jules III). Après un séjour à Rome, où il fut auditeur consistorial, il prit l'habit dominicain au couvent Saint Marc de Florence, et changea son nom en celui d'Ambrosius Catharinus (Ambrogio Catarino), en l'honneur de deux saints sienneois, Ambrogio Sansedoni et Catherine de Sienne. Encore jeune religieux, en raison même de ses études antérieures, Catharinus prit part à la controverse luthérienne, combattit les thèses de son compatriote Bernardin Ochin de Sienne et composa des Annotationes contre les commentaires de Cajetan sur la sainte Ecriture. De 1532 à 1538, il semble avoir vécu en France : on le trouve à Paris, Lyon et Toulouse. En 1538-39, il est à Rome, puis séjourne de nouveau en France où il demeure jusqu'en 1543. De retour en Italie , il combat de nouveau l'influence persistante d'Ochin. Lors de l'ouverture du Concile de Trente, grâce à la protection de son ancien élève le cardinal del Monte, il est désigné par Paul III parmi les théologiens qui doivent prendre part au concile. Il s'y signale par des interventions qui ne furent pas toujours les pplus heureuses, manifeste un zèle quelque peu intempestif dans la défense de thèses agréables à la Curie roomaine (caractère romain de l'Eglise catholique, résidence des évêques, etc.) et ne craint pas d'attaquer dans une suite d'écrits de polémique ses confrères dominicains, en particulier Bartolomé Carranza de Miranda et Domingo de Soto. Il profite d'autre part des questions qui sont agitées au cours des différentes sessions pour exposer ses opinions personnelles sur divers problèmes théologiques (péché originel, certitude de l'état de grâce, causalité sacramentaire, etc.). En 1546, Catharinus jouit des faveurs de la cour pontificale et est nommé évêque de Minori. C'est à ce titre qu'il continue à donner ses soins assidus au concile de Trente, avec un prestige accru, contre les tendances des thomistes plus traditionnalistes. En 1551, il s'oppose sur toute la ligne de la bataille théologique à Domingo de Soto. Enfin, deux ans après l'élection de Del Monte au souverain pontificat, Catharinus est transféré du siège de Minori à l'archevêché de Conza (3 juin 1552). Il regagnait Rome, probablement pour y recevoir le chapeau cardinalice, quand il mourut à Naples. Du point de vue proprement scolastique, l'oeuvre de Catharinus est intéressante pour pour son oeuvre de théologien sur la question de prédestination et de la justification, et pour son bref commentaire sur les futurs contingents, qui a été beaucoup discuté durant la fin du XVIe siècle, dans la mesure où il y niait toute valeur de vérité aux énoncés sur les futurs contingents. [d'après M.-H. Laurent, DHGE].


Bibliographie

  • Catholicisme II, 672-675
  • Horst, Ulrich, "Der Streit um die hl. Schrift zwischen Kardinal Cajetan und Ambrosius Catharinus", in Wahrheit und Verkündigung. M. Schmaus zum 70. Geburtstag (Paderborn, 1967), I, 553-577
  • Scaramuzzi, D., Le idee scotiste di un gran teologo domenicano del '500: Ambrogio Catarino, Firenze, Studi Francescani, 1932-1933
  • Schweizer, J., Ambrosius Catharinus Politus (1484-1553), sein Leben und seine Schriften, Münster, 1910
  • Quétif-Echard, II 144-151
  • Mortier, A., Histoire des maîtres généraux des Frères Précheurs (Paris, 1912), V, 316-322, 441-445, 450-451; VI (1913), 69
  • DHGE XI (1949), 1501-1502
  • DThC XII, 2418-2434
  • Caravale, Giorgio, Sulle tracce dell'eresia. Ambrogio Catarino Politi (1484-1553), Firenze, Leo S. Olschki, 2007

Oeuvres imprimées
  • Cf. le catalogue complet (avec manuscrits et éditions) dans J. Schweizer (1910). Excusatio disputationis contra Lutherum ad universas Ecclesias (Florence, 1521); Speculum haereticorum contra B. Ochinum (Rome, 1537); Annotationes in excerpta quaedam de commentariis... Caietani... dogmata (Paris, 1535); De officio et dignitate sacerdotum (Lyon, 1537); Claves duae ad aperiendas intelligendasve S. Scritpuras (Lyon, 1543); Tractatus quaestionis quo iure episcopum residentia debeatur (Venise, 1547); Defensio catholicorum pro possibili certitudine gratiae (Venise, 1547); Summa doctrinae de praedestinatione (...) adiicitur et lucubratio De veritate enunciiationum; Summa idem doctrinae de peccato originali, adiicitur et dialogus de justificatione (Rome, 1550); Commentaria in Pauli epistolas (Venise, 1551-52);

 

 

 1666/2242 résultats | 1663  1664  1665  1666  1667  1668  1669  |          
a  b  c  d  e  f  g  h  i  j  k  l  m  n  o  p  q  r  s  t  u  v  w  x  y  z